Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 07:35
undefined
Peut etre qu'a la tranche N°300...
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 23:08

[Dyonis]

La nuit tombe sur la jungle…

Marv : Voilà, avec toutes tes conneries, maintenant, il fait noir, on voit plus rien.
Derek : T’inquiète, Banania, j’ai des jumelles infrarouges. Mais on voit rien ici. Faudrait se rapprocher.
Marv : T'es con ou tu le fais exprès ? On va grimper dans les arbres.
On pourra observer DIS-CRE-TE-MENT.

[Marv sort une corde de son sac en peau de banane séchée]

Derek : Elle vient d’où cette corde ?
Marv : A ton avis ?
Derek : Banane ?
Marv : Ecorce de bananier

[Tel un cow-boy de la savane, Marv lance la corde et parvient à l’entourer autour d’une branche solide. Nos deux héros grimpent en silence. Arrivés en haut, Derek sort ses jumelles]

Marv : Alors tu vois quoi ?
Derek : Putain elle est top biche.
Marv : Quoi ? La poule ? Laisse-moi voir.
[Marv regarde à son tour]
Marv : C’est vrai qu’elle a des putains d’atouts. Eh où tu vas ?
Derek : Je vais la sauver tiens.
Une bombe pareille, faut pas la laisser dans la vase.
Marv : Laisse-moi y aller. Les jaunes ont mis des mines partout. Je sais comment les éviter. Et puis tu vas lui foutre les boules à la fille.
Derek : Et toi avec ta gueule de macaque tu feras mieux ?

Marv : Attends, j’ai les muscles de Mike Tyson, le sourire de Denzel Washington, et la tchatche de Samule L Jackson. Elle me suivra.
Derek : T’as surtout les yeux de Ray Charles. C’est un mec comme moi qu’elle veut la poulette.
Marv : Ah ouais ?
Derek : Ouais
Marv : Ouais ?
Derek : Ouais. J’ai le charme de Johnny Depp, la classe de Sean Connery, l’expérience de Steven Seagal, les yeux de Wenworth Miller et le sourire de James Dean. Alors fais pas le malin.
Marv : Et la marmotte elle met le chocolat dans l’emballage…
Derek : Hein ?
Marv : Rien, c’est une expression française…
Derek : Si y a des mecs que je déteste plus que ces PDs de bridés, c’est bien ces PDs de français.
Marv : Moi j’aime bien les françaises.
Derek : C’est pas pareil. Tant qu’une femme parle pas, elle est bonne pour moi.
Marv : Et celle-ci à l’air plus que bonne.
Derek : Trop bonne tu veux dire. M’en fous des bouffeurs de riz, j’y vais.
Marv : Arrête tu vas nous faire repérer.

[Marv essaie d’empêcher Derek de descendre. Ils en viennent aux mains. Dans la pénombre ils ne voient pas une banane glisser de la poche de Marv, et Derek, tentant de prendre appui sur la branche, glisse dessus et tombe bruyamment sur le sol. Alertés par ce bruit inhabituel, Kim et Kim, qui s’apprêtaient à sortir la blonde de la vase, courent en direction de Derek.]

Kim : C’est sûrement l’Américain capitaliste
Kim : Oui, il a du sauter sur une mine.
Kim : Le chef va nous donner une récompense
Kim : On pourra peut-être avoir des nems
Kim : Fonçons.

[Sonné par sa chute, Derek n’entend pas les jaunes arriver. Et il se retrouve bientôt avec deux AK47 braqués sur lui.]

Kim : Alors l’Américain, on tient plus debout ?
Kim : On prend des bains de boue ?
Kim & Kim : Oohohohohhohohohoooo
Kim : super ton jeu de mots
Kim : eh ?
Kim : Bon, on l’emmène. Suis-nous, pédale blanche.
Kim : Attends. Il est où ton singe ?
Derek : Il fait des blagues avec des peaux de bananes
Kim : Ohohoho. Ca marche pas. Tu vas parler.
Derek : Va te faire enculer.
Kim : Laisse tomber il parlera pas.
Kim : Mais faut trouver le singe
Kim : Avec cette nuit sans lune, autant chercher un poil sur le torse de Kim
Kim : Oui, laissons le Russe s’occuper de lui…

[Et ils l’emmènent au campement…]

--------------------------------

[Depaz]

Marv’ : Et voila…
Pourquoi il faut toujours qu’il fonce sans le tas sans réfléchir ce con… ? Exactement comme pour mes pièges ! Bien fait pour ton cul mon gars.
Bon maintenant réfléchissons…

Me voila seul en haut d’un arbre, protégé par la nuit et la peur qu’inspire ma couleur aux gens du coin.
Niveau armement je suis un peu léger par contre : un régime de bananes au grand complet, quelques accessoires dont j’ai le secret, le couteau de l’autre taré et… c’était quoi déjà sa formule… ma.. ??...merdeuuu…et mon couteau …, ah voila… ma bite! Ma bite et son couteau.Avec ça je suis paré.

Si on avait pas en commun la bannière étoilée et la haine du bridé je te laisserais bien claquer ici, tu mériterais que je te laisse crever comme un chien juste pour toutes les conneries que t’as peu sortir sur mes frères de couleur. T’as de la chance d’être américain.

Etape un, trouver ou ces bouffeurs de riz ont fait prisonnier Derek
Etape deux, Voir du coté des cages ce qu’est devenu la fille

Non, finalement je vais plutôt commencer par l’étape deux. Une petite séance de torture locale ne peut pas faire de mal à Derek, ça luç fera peut etre revenir les bonnes manieres et un peu de vocabulaire. En espérant qu’ils ne commencent pas de suite par le rat.
Dimitri va sûrement tenir a le faire parler donc il est encore en vie pour quelques temps. Allons plutôt voir qui se cache derrière la super paire de seins que j’ai vu tout à l’heure. Je serais son sauveur et ensuite elle me remerciera en me…

Kim : Halte !
Marv’ : Qui ose déranger l’esprit des arbres ?
Kim : On m’a prévenu pour ta couleur, tu n’es pas un esprit de la foret
Marv’ (intérieurement) : merde…
Mwahahahahhaha ! Ecoute nabot, si tu veux pas subir les foudres de l’esprit des arbres saisi la chance que je t’offre de rester en vie et va t’en. Je suis dans un bon jour et je retiendrais mon courroux
(une rafale de mitraillette vient interrompre son discours)

Kim : Te fous pas de ma gueule, je sais que t’as ça de naissance. Dimitri te veut pour une expérience alors il te faut vivant et c’est moi qui vais te faire une fleur en ne t’abattant pas.
Marv’ : Ok, mec, on va la jouer cool alors car ni toi ni moi souhaitons que je meurs. Alors recule un peu, avoir une mitraillette braquée sur moi de si près ça me crispe
Kim (en reculant) : Ok, mais t’avise pas d’essayer de m’échapper. Dimitri m’a dit que les gens de ta couleur courraient vite mais mes balles te rattraperont alors pas de betises
Marv’ : J’arrive, j’arrive…
Kim : allez bouge toi un peu la r….

[kim, soudainement déséquilibré, s’écroule et voit sa tête finir sur une pierre, et sa vie par la même occasion]

Marv’ : le coup de la peau de banane est vieux comme le monde mais ça marche à tous les coups.
Bon, voyons où se trouve la future madame Marv’
[Marv’ glisse au bas de l’arbre, récupère l’arme de Kim et se faufile au milieu des hautes herbes]
Le repères que j’ai pris en haut de l’arbre ne me servent a rien, ces putains d’herbes m’empêchent de voir a plus d’un mètre.
D’ailleurs c’est quoi ces merdes ?
Oh, putain on dirait du riz mais en 15 fois plus grand ! Je vais en prendre quelques plants, avec un peu de chance ils tiendront jusqu'à notre retour à la base et j’arriverais à les mettre dans mon potager. Un peu de diversité alimentaire ne me ferait pas de mal, je commence a avoir fait le tour des recettes à base de banane.
[ Il arrache à pleine main des plants de riz et les stocke dans son sac tout en continuant sa progression ]

Où te caches-tu ma chérie ? Allez, ne fais pas ta timide…

Merde, des gardes !

Kim : Et dire qu’à même pas cent mètres sur la gauche il y a une femme comme on en a jamais vu et qu’on a même pas le droit d’y toucher…
Kim bis : c’est rageant ! Ca fait je ne sais combien de temps qu’on a pas vu une femme et voila qu’on en a une et pas moyen de lui faire son affaire.
Kim : T’as participé a la loterie ?
Kim bis : La loterie ?
Kim : Le jour où elle ne sera plus utile au chef on aura droit de l’honorer comme il se doit et de rattraper notre retard en matière de présence féminine. Et pour pas que ce soit une vraie tuerie au moment de savoir qui va lui passer dessus on a fait une sorte de loterie. Tu tires au sort une sorte de ticket qui détermine ton ordre de passage.
Kim bis : putain j’ai raté ça !
Kim : Tous les numéros ne sont pas en jeu d’un coup pour qu’il y ai quand meme un avantage aux plus rapides. La ils doivent en etre au lot alllant de 200 à 250
Kim bis : et toi, t’as le numéro combien ?
Kim : 27. J’espère qu’il en restera quelque chose…
Marv’ (chuchote de façon a n’être entendu que de kim bis): ici l’esprit des champs...ne te retourne pas et écoutes moi bien.
Si tu as de la chance tu seras, au mieux, le numéro 200, penses tu qu’il restera quelque chose d’exploitable au moment où viendra ton tour si tu as un tel numéro ? Le numéro 27 te permettrais d’avoir ton mot à dire avec une femme superbe bien plus rapidement et encore désirable. Penses-y…
Ces seins fermes et généreux, ce ventre plat et ce visage d‘ange, qu’en restera t’il après que 199 hommes soient passés dessus ? Je te laisse imaginer dans quel etat ils vont la laisser

Kim bis : gloups
Marv’ : Moyennement excitant non ? Empares toi du 27 et à toi la bombe dont tu rêves chaque soir depuis son arrivée dans le camp.
Kim bis : Mais comment, oh esprit du riz..
Marv’ : des champs.
Kim bis : pardon !
Marv’ : Je t’excuses pour cette fois ci. Tues Kim et à toi son ticket. Une fois ton forfait accompli éloigne toi, on mettra sa mort sur le compte du démon noir.
Rappelle toi, 27 ! Entre 26 prédécesseurs et plus de 200, fais ton choix.
Kim bis (intérieurement) : c’est bien la première fois que je vais être content que les coréens soient un peu sous équipés…
Marv’ : je suis sur que tu penses a ce que tes collègues vont lui faire, mais réjouis toi, il sont encore moins bien dotés que toi…
Kim bis : vous lisez dans les pensées ?
Marv’ : en quelque sorte
(Intérieurement) tous les mecs penseraient pareil, moi le premier. Et c’est pour ça qu’il faut que je la libère.
Kim bis : Et pour ma… ?
Marv’ : Ca se voit de suite
Kim bis: je comprends…hé hé
Marv’ : hâtes toi sinon tu vas laisser passer ta chance !
Kim bis : ok.
Kim: qu'est ce que tu marmone depuis tout à l'heure ?
Kim bis plante  prestement la lame de son couteau dans la gorge de son malheureux collegue et, apres l’avoir délesté de son ticket, s’en va dans les hautes herbes en direction de la jungle pour se faire oublier
Marv’ : le compliment sur la queue marche a chaque fois !


La voie est libre, à nous deux madame Marv’…

[a suivre...]

 

Repost 0
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 06:36

Eh oui... déja 200 tranches de vie
Et pour l'occasion, celle qui est un peu ma "mascotte" fait son retour...
Dans ce qui est peut etre l'un de ses dernieres apparitions

Julie !

undefined

Sur ce, je m'en vais bosser sur la N°201 ;)

Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 08:25
Episode 15: "Tout ça pour ça" (Jyuza) (*)


Une fois dans la maison, nos amis se postent aux fenêtres pour assister au combat…


Thierry : Bonjour mesdames et messieurs, bonjour Jean-Michel, nous sommes fiers de commenter pour vous, ce qui va être LE combat du siècle, entre deux combattants, presque 'de légende' pouvons nous dire.
Jean-Michel : Oui bonjour mesdames et messieurs, bonjour Thierry, ce combat entre Yumé et Ichi47 promet des étincelles, car rappelons-le, l'enjeu est de taille : le règlement d'une querelle vieille de 12 ans.

Thierry : Donnons aussi, au passage, quelques informations sur ces deux belles bêtes, le palmarès de Yumé de la Mexican Top Team: 7 fois champion du Mexique, 3 fois champion d'Amérique, finaliste en 95, face à Michael Dudikof, et troisième dan d'échecs. Amateur de pinkus et de gâteaux de riz nappés de caramel.
Face à lui, Ichi47 de la A-Team : 9 fois vainqueur du trophée du rameur de Mitry Mori, élu 13 fois employé du mois à Chronopost, amateur de tortillas et de Lorie, la chanteuse.
Jean-Michel : Oui, on peut sentir toute l'envie et aussi la tension émaner de Yumé, car il faut le dire, cela fait maintenant plus de 3 ans qu'il n'a pas combattu officiellement. Quelques bagarres dans des bars pour s'attirer les grâces de quelques strip-teaseuse, enfin, cela ne nous regarde pas.
Thierry : C'est exact Jean-Michel. Si Yumé, surnommé à juste titre "Yumi Yum les yaourts", apprécie leur compagnie, qui sommes nous pour le juger ???
Jean-Michel : Tout à fait, Thierry. Qui sommes-nous en effet, pour juger si Ichi47, aurait du accepter l'ablation de son testicule gauche, à la suite d'une chute dans sa salle de bain ???
Thierry : Ohlàlà, ne m'en parlez pas, rien que d'y penser…
Jean-Michel : (Lui coupant la parole) ATTENTION, C'EST PARTI…
Thierry : Oui, comme à son habitude, Yumé tente une amenée au sol, contrée par Ichi47, qui réplique avec un crochet du droit, qu'esquive de justesse Yumé…
Jean-Michel : C'est un match qui commence tambour battant ! Pas de round d'observation, du brut, que du brut, on est là pour casser de la gueule et en jeter plein la vue. Mais je demande si tout cela est bien autorisé par la FIFA …
Oh le vilain tacle par derrière ! mais que fais l'arbitre ?!!
Thierry : Jean-Michel, on peut peut-être parler des tenues… Nan ???
Puisqu'on parle des tenues il faudrait que les officiels se préoccupent plus des tenues de maillot car même si l'on est pas dans la surface de réparation ça reste pénalisant, espérons que ce point du règlement sera convenablement appliqué en 2010 en Afrique du sud*. Il faut que le football reste une fête !
Mais revenons en aux tenues chamarrées de nos 2 protagonistes.
Jean-Michel : Oui, Yumé porte un débardeur moulant, très moulant même, de couleur dorée, avec inscrit au dos, attendez, j'ai du mal à voir (Il met ses lunettes), alors, il est inscrit " j'ai deux amours : le HAC et mon pays ". Pour le bas, c'est une innovation, car Yumé nous propose une culotte verte.
Thierry : Qui, soit dit en passant, n'était peut-être pas de cette couleur sortie de la machine à laver.
Rosita (Enervée): Je vous en prie c'est quand même de mon frère que vous parlez… !
Jyuza : Ouais les mecs, un peu de respect
LeNasty : (S'adressant à Jyuza) Suceur…

Jyuza : (Se retournant vers Rosita et Anthony) Mais au fait, qu'est ce qui s'est passé pour qu'il vous ligote comme ça ???
Rosita : Ben en fait, je suis descendue à la cave chercher un bon rosé, quand il m'a ligoté, pour je ne sais quelles raisons.
Jyuza : ??? (Pas convaincu) Et vous Anthony ???
Anthony : Euh… (Hésitant) J'attendais le retour de la cave de Rosita quand…(La voix tremblante)
LeNasty : Quand ???
Anthony : Ok, c'est bon, j'avoue tout (Les yeux remplis de larmes) . C'est moi qui ai ligoté Rosita, j'ai ensuite appelé Gégé, le voisin, pour qu'il me ligote et ainsi faire porter le chapeau à Yumé. Malheureusement, il nous a vu et est monté à l'étage, vous voyant arriver, j'ai décidé de continuer mon plan, donc Gégé m'a ligoté. Je savais que Yumé chercherait à se battre plutôt qu'à se justifier…
Rosita : Mais pourquoi avoir manigancé un tel plan ??? Pourquoi ???
Anthony : Pourquoi ???
Rosita : Oui, pourquoi ???
Anthony : Vous voulez vraiment savoir pourquoi ???
LeNasty : Ben, tout le monde se le demande…
Anthony : Vous êtes prêts à…
Jyuza : Putain, tu vas finir par parler, espèce de crétidiot !!!
Anthony : Parce que je t'aime Rosita, j'avais peur que tu ne retournes au Mexique avec ton frère, voilà pourquoi…
Rosita : Mais tu sais très bien que, même si je repartais, ce serait juste pour des vacances et avec toi, en plus… Je ne savais pas que tu tenais à ce point là à moi… Viens me faire un calinou mon chéri…
Jyuza : Mouais… C'était un plan super pourri quand même. Bon faut stopper le combat…

Thierry : C'est pas une mauvaise idée... Ca fait 2 minutes qu'ils sont au sol comme des chiffonniers. On dirait un combat de nouveaux nés.
Ce qui est proscrit par l'UEFA soit dit en passant…
Jean-Michel : Une seconde les enfants. Il est passé où le Gégé ???
Anthony : Une fois ligoté, je l'ai vu prendre quelques DVD et s'enfuir chez lui…
Jean-Michel : C'est bizarre, on aurait dû le voir…
Jyuza : Pas grave, on verra plus tard. Faut d'abord que les autres zouzous arrêtent de se battre.

(Après longue explication pour Yume et Ichi47, tout rentra dans l'ordre : Yumé était en fait venu voir sa sœur pour lui annoncer son vœu de mettre un terme à sa carrière. Anthony, honteux lui présenta ses excuses, qu'il accepta. Après les pizzas que commanda Anthony, pour se faire pardonner, ce fut le moment des adieux )

Jyuza : Alors Yumé, maintenant que tu es à la retraite, qu'est-ce que tu vas faire ???
Yumé : J'me suis abonné récemment à Internet et j'ai vu qu'on cherchait un critique sur un forum consacré au cinéma, j'vais tenter ma chance.
Jyuza : Bonne chance alors.
Ichi47 : Bon mec, ce n'est que partie remise.
Yumé : Comme tu dis, à une prochaine fois.
Ichi47 (ironique) : T'inquiète pas, va. J'vais te traquer sur le net.


On apprit par la suite que la A-Team fut dissoute par à un arrêté municipal :
Depaz fini comme tentateur sur " l'île de la tentation " , Jyuza comme hardeur chez " Marc Dorcel Enternaiment ", Ichi47 fut pris pour remplacer Mouss Diouf dans Julie Lescault et pour LeNasty, on a entendu qu'il est désormais professeur à la 'Star Academy'.



Petit moment culturel: Le HAC est le club de football de la ville du Havre.

PS : Bien qu'ayant participé (à dose homéopathique) à l'écriture de cet épisode je ne suis pas responsable de ce qu'il advient au personnage caché sous l'identité de Depaz ;)

*: obligation de faire un lien entre Yume et des yahourts


[] Je me suis permis une mise a jour puisqu'il etait fait reference a la coupe du monde 2006 dans la version originale

----------------------------------------------------------------------


Episode 16: "Cocktail " (Depaz) (*)


Après être passé chez lui, Francis se rend à la petite soirée organisée par Flo pour fêter l'ouverture de son restaurant.
Après avoir serré quelques mains et présenté ses hommages à la maîtresse des lieux, il se mêle à la foule et se dirige vers le buffet.


Francis (intérieurement) : M'empifrer en discutant de futilités diverses avec des gens que je ne connais pas, ou peu, m'aidera peut être. Allez hop, haro sur les canapés au tarama et les mini pizzas !!!

Sylvie : Ca me fait vraiment plaisir que Flo ai réussi à monter sa propre affaire de " fooding ", restauration est tellement dépassé (rire), car c'est un concept intéressant et porteur. Fini les assiettes avec des plats complexes, vive le " food picking ", on mange ce qu'on veut dans les proportions qui nous chante, le bonheur !
Christophe : Oui, elle a su importer un concept frais et branché, elle devrait vite faire son trou dans le secteur car elle est super motivée, c'est une battante !
José : Révolutionnaire et fashion ? C'est vite dit… La vérité c'est qu'il n'y a rien à bouffer dans ces trucs, 3 pauvres tomates-cerise qui se courent après, avec une dose de sauce frôlant le symbolique, et on s'en tire pour 2 plaques d'addition, en ayant toujours faim, faute d'avoir trouvé quelque chose de consistant, qui colle bien au ventre…
Sylvie : José !
Christophe : Il faut savoir se détacher de la fonction nourricière des aliments quand on rentre dans un tel établissement, pour les apprécier pour eux même.
José : En gros, il faut avoir déjà mangé avant de venir ici ?
Sylvie : José, ne sois pas méprisant comme ça…
Christophe : Ah ahha ha, sacré José !

Stéphane, arrive en retard, totalement débraillé, et l'air plutôt fier de lui

Chloé : A te voila toi ! On avait rendez-vous y'a plus d'une heure devant le sex-shop !
Bilan, je me suis gelée et, avec ma tenue courte, je suis passée pour une hôtesse et je me suis fait aborder par des " clients " toutes les 5 minutes. Je suis morte de honte ! Heureusement, si on peut dire ça, qu'un des habitués était mon père et m'a amené en voiture jusqu'ici. A cause de toi, je suis passé pour une prostituée et j'ai découvert que mon cher père est un gros vicelard.
Espèce de ……. De …. (s'étouffe de rage)
D'...... D'anus !

José, surpris par cet éclat et la voix qui vient de proférer ce juron, se retourne et se heurte à Stéphane, qui en renverse son cocktail sur son costume et fait exploser le verre à ses pieds. La tension monte…

Stéphane : (passablement éméché) Eh le gitan, fais un peu attention à ce que tu fais ! Je me demande d'ailleurs comment t'as bien pu rentrer… Le service d'ordre a bâclé son boulot…
Sylvie : Stéphane ! Comment oses tu ! Toi tu as encore trop bu !
Stéphane : Oh toi la greluche, on t'a pas sonnée
José (calmement) : Sylvie, ce jeune homme a raison, ne te mêle pas de ça, je vais exploser monsieur, les pompiers le ramèneront chez lui et tout rentrera dans l'ordre dans cette bien belle soirée…
Une fois le sol débarrassé, nous pourrons tranquillement reprendre notre discussion sur les bienfaits des portions homéopathiques de nourriture fade et hors de prix.
Stéphane : Quelle insolence et quelle prétention ! Monsieur, je vous méprise.
José : Vous m'en voyez fort aise, mais encore une réflexion sur moi, Sylvie ou mes amis et vous n'aurez plus que deux choix...
Stéphane : Et lesquels je vous prie ?
José : Fauteuil ou cercueil

Stéphane, bien que rond comme une queue de pelle, saisit la réalité de la menace et, après avoir dégluti péniblement et esquissé un petit geste de dédain pour sauver les apparences, s'en retourne prestement au buffet, où il entreprend de finir la bouteille de whisky, ainsi que tous les récipients susceptibles de contenir de l'alcool.

Alors que Francis se gave de petits fours et de ouiche lorraine, l'animation se fait parmi les petits groupes d'invités, il semblerait qu'un invité surprise ai fait son apparition…


Flo :Excusez moi, mais il ne me semble pas vous avoir invité
L'inconnu : Et il y a une bonne raison à cela, vous ne l'avez pas fait. Je me suis invité à votre petite réception.
Votre videur devrait vite se remettre de son bras douloureux, excusez moi auprès de lui, mais j'avais besoin de rentrer.
Madame...
Flo(l'interrompant) : Mademoiselle...
L'inconnu: Je vous présente mes respects et m'excuse encore une fois auprès de vous, pour les désagréments qu'a pu entraîner mon arrivée impromptue. Sur ce, permettez moi de prendre congé...
Flo (choquée par ce comportement mais sous le charme du ténébreux inconnu) : Faites donc…
Flo (intérieurement) : Etrange, pour qui a t'il bien pu faire le déplacement ? Il est à des lieues de toutes les personnes présentent ici, aucune superficialité ou désir de plaire, de se montrer, de pavaner... Juste élégant et mystérieux et un peu étrange.
Il me plait bien… Dès qu'il aura trouvé la personne qu'il cherche, il faudra que je me renseigne auprès d'elle, j'ai sûrement ma chance. Ca me changera des bellâtres qui me tournent autour. Suivons le discrètement..

Alors que l'inconnu se fond dans le flot des invités, qui le regardent étrangement car il dénote de la masse, suivi de loin par Flo ; nous retrouvons Stéphane au buffet-bar

Stéphane (totalement défait par l'alcool) : Moi je l'éclate quand je veux, il se la joue parce qu'il fait de la moto, mais moi, les gars comme lui, je les brise comme ça (esquisse un mouvement de karaté qui fini péniblement contre une saladier, sans grand dommage pour ce dernier). Il ne te mérite même pas Sylvie, Francis déjà c'était limite, mais lui… T'as vraiment des goûts bizarres ma pauvre petite…
Francis : Tu peux répéter ce que tu viens de dire s'il te plait ? J'ai du mal entendre…
Stéphane : Ah, t'es là aussi toi…. Pff…tous les même… parasites…
Francis : Toi mon gars t'as trop bu
Stéphane : T'es pas ma mère alors vas voir ailleurs !
Francis : Le prends pas comme ça ou je vais m'ennerver… et c'est pas beau à voir
Stéphane : Déjà que t'es moche…
Francis : Ma patience a des limites, mais il ne faut pas exagérer !
L'inconnu : Ah voila la personne que je cherchais !
Francis et Stéphane : Hmmmmm ?
Francis (revenant légèrement à lui) Non, c'est pas vrai.. TOI ici !!!
L'inconnu : Comme tu peux le voir
Stéphane : T'es qui toi ? Soit gentil, vas voir ailleurs, tu vois pas qu'on discutait avec Francis !
L'inconnu : Si monsieur t'importune dis le moi .
Francis : Il m'importune

L'inconnu bloque Stéphane et le met au sol en 3 mouvements, non sans que ce dernier ne se prenne un bon coin de table, le mettant hors d'état de nuire.

Francis(intérieurement) : Je pensais à Patrick et le voila qui apparaît, lui qui n'a plus donné signe de vie depuis si longtemps, voilà qu'il débarque à nouveau dans ma vie, sans crier gare…
Quels changements ! Et pourtant il reste celui que j'ai connu, il y a de cela si longtemps, et avec qui j'ai tant partagé. Le fait que je pense très fort à lui et qu'il revienne sont peut être liés, ça ne peut pas être une simple coïncidence.
Si j'ai acquis ce pouvoir, il est tant de le tester ! Je me demande combien de temps ça va mettre à se réaliser, espérons que ça ne soit pas trop long, j'en ai tellement envie… Pour Patrick ca n'a pas mis si longtemps que ça. (soupir)

Francis sort de sa rêverie et du fantasme, dont il venait de souhaiter la réalisation prochaine, pour se concentrer à nouveau sur ce qui se passe autour de lui : Stéphane est étendu par terre, Sylvie calme José, Christophe essaye de trouver un sujet de conversation pour relancer leur interet sur autre chose que ce qui vient de se passer, Flo suit attentivement ce qui se passe, une lueur étrange dans le regard et Patrick le fixe calmement, attendant qu'il retrouve l'attention nécessaire

Francis (peu a peu degrisé)) : Quel bon vent t'amène Patrick ?
Patrick : J'avais quelqu'un à voir
Francis : Et ce quelqu'un c'est moi ?
Patrick : Ca se pourrait bien oui, je pense que nous avons des choses à nous dire, tu ne penses pas…
Francis (intrigué mais heureux) : Il y a des chances.
Patrick : Cette réception, bien que fort agréable, n'est pas le meilleur endroit pour en parler. Je ne suis pas très à l'aise dans ce milieu bourgeois et huppé. Rejoins moi demain soir à " l'endroit habituel ", tu dois te rappeler où c'est ?
Je vais aller voir dans quel état j'ai laissé ce 'Stéphane'

Patrick s'éloigne, tandis que Francis tache de se remémorer quel est cet 'endroit habituel', ce qui lui revient au fur et à mesure que les vapeurs d'alcool se dissipent
Après avoir relevé Stéphane et installé sur une chaise dans un coin de la pièce, Patrick va prendre des nouvelles de Chloé.


Patrick : J'ai cru comprendre que la personne que j'ai un peu 'abimé' était votre petit ami, je suis navré… Il devrait se remettre sous peu.
Chloé : Non laissez, vous n'avez pas à vous excuser, il n'a eu que ce qu'il mérite. Ca ne peut lui faire que du bien. Je vous remercie.
Patrick : Ce fut un plaisir alors. Si je peux encore vous rendre service, n'hésitez pas. Oh, j'ai manqué à la plus élémentaire des politesses…. Je m'appelle Patrick
Chloé : Enchantée, je suis Chloé. (et, plus bas, avec un petit sourire ) et je ne suis pas la petite amie de Stéphane.
Patrick : C'est noté (petit clin d'œil)
Flo : Désolé de vous interrompre mais j'aurais besoin de monsieur quelques instants, si vous le permettez
Chloé (entrain feint) : Je te le permet Flo

Flo s'en va bras dessus - bras dessous avec Patrick en devisant de tout et de rien, toute à son bonheur de l'avoir pour elle seule et de l'avoir retiré a Chloé. Lui, se laisse conduire par sa charmante partenaire en scrutant la salle par intermittence.
La soirée finie par toucher à sa fin et Flo' demande un service à Patrick : ramener Stéphane chez lui, malgré leur petit différend. Après avoir hésité, il fini par accepter pour faire plaisir à Flo.


[a suivre...]

(*) Integrer un certain "patrick" et placer la citation "ma patience a des limites maisil ne faut pas exagerer

PS :
On me signale qu'on dit " Quiche lorraine ", ceux qui pensent que c'est bien le cas auront rectifié d'eux même.

Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 23:34
undefined
J'ai par la suite reussi a rattraper  un peu le coup grace à mes années d'experience de "meilleur ami" 
(vous savez, le role ingrat dont personne ne veut vraiment...)

Il semblerait que j'approche de la 200e tranche de vie...
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 16:36
undefined
Il faut avouer que je l'ai un peu cherché, a force de leur faire remarquer a longueur de temps que leurs personnages avaient,  pour 80% d'entre eux, de gros soucis de proportions ou d'anatomie...

Au point que ma principale victime a choisi une  defense assez  originale:  "je sais, et je m'en fous, c'est mon style qui veut ca". 

Un jour il faudra que je vous refasse quelques unes de ses oeuvres... c'est saisissant.
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 09:04
undefined
Bon, bien sur,  je ne suis pas parti a la recherche du plus moche des Halles...
Vu le monde qui y traine il aurait été difficile de faire un choix
j'ai effectué un petit tri avant.

mon client est  quelqu'un qui :
N'est pas venu les mains vides (puisque normalement il a mes BD )
A l'air de chercher quelqu'un ou d'attendre quelque chose


Et pour l'instant ma technique a  marché 3 fois sur 4 :D
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 19:30
undefined
Merci a Julie, Maya, Slvie, Léa, Nadege, Elodie et Virginie pour leur (involontaire) participation.

Comme vous l'aurez deviné, pour moi ce soir c'est pas resto et roses mais plutot pates et film de kung-fu :)
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 13:00
undefined
J'anticipe un peu  :
Non cette BD ne me grillera pas car la  jeune fille en question ne lit pas ce blog  et ne sait meme pas que je dessine.
Et sinon, "oui" elle est jolie et "non" y'a pas moyen. 
:)
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 11:48
undefined
Mes difficultés sur ce niveau etaient liées à un mauvais reglage de la luminosité (niveau dans l'obscurité) mais meme plus tard, avec les solutions, pour les niveaux suivants,  je ne suis pas allé bien plus loin...
Et le  constat reste donc le meme à peu de choses près :(

Edit:  Les astuces toutes pourries decrites dans la tranche 183 sont a nouveau disponibles (aujourd'hui)  sur "msn actualité" sous le titre "je te veux" ;)
Repost 0
Published by Depaz - dans Tranche de vie
commenter cet article

Une Recherche?